Le Gabon renouvelle son soutien aux activités du Bureau régional des Nations Unies pour l’Afrique centrale

Publié le par imagazine


M.-ABOU-MOUSSA--ET-LE-MINAF.jpgLe ministre des Affaires étrangères, de la Coopération internationale et de la Francophonie chargé du NEPAD et de l’Intégration régionale, M. Emmanuel Issoze Ngondet, a renouvelé le soutien du Gabon aux activités du Bureau régional des Nations Unies pour l’Afrique centrale (UNOCA) lors d’un entretien le 30 juillet avec le Représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU et chef de l’UNOCA, M. Abou Moussa.

Il a indiqué que le gouvernement continuera à accompagner le Bureau tant au Gabon qu’au niveau de la Représentation permanente auprès de l’ONU à New York. Dans ce contexte, il a souligné la nécessité de mettre en place « une Task force intermistérielle » non seulement pour renforcer les relations entre l’UNOCA et le Gabon, mais aussi pour nourrir et développer des échanges sur les sujets d’intérêt communs, notamment ceux concernant l’Afrique centrale. Il en est ainsi, par exemple, de la lutte contre l’Armée de résistance du Seigneur (LRA).

« C’est une question préoccupante pour le Gabon et pour la sous-région », a affirmé le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération internationale et de la Francophonie chargé du NEPAD et de l’Intégration régionale. Il a exprimé les encouragements du gouvernement gabonais par rapport aux actions déployées par l’ONU pour mettre fin aux activités de ce groupe armé qui « continue à sévir et a déstabiliser les pays affectés », particulièrement la République Centrafricaine, la République démocratique du Congo et le Soudan du Sud. M. Emmanuel Issoze Ngondet a salué l’adoption le 29 juin par le Conseil de sécurité, de la stratégie développée à cet effet par l’ONU et ses partenaires.

Le Représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU et chef de l’UNOCA a briefé son interlocuteur sur les initiatives entreprises par son Bureau depuis cette date, en insistant sur la réunion technique organisée à Entebbe (Ouganda) du 25 au 29 juillet 2012 pour réfléchir à la mise en œuvre de la stratégie en question. « C’était une rencontre très constructive. Elle a permis d’identifier les actions que l’on peut réaliser immédiatement sans avoir besoin de fonds et celles qui demandent l’élaboration d’un projet et la recherche de financement », a indiqué M. Abou Moussa, précisant que le développement des régions affectées constitue un des enjeux importants dans la lutte contre la LRA.

La lutte contre la piraterie maritime dans le Golfe de Guinée était aussi au cœur des échanges entre MM. Emmanuel Issoze Ngondet et Abou Moussa. Ils ont reconnu que ce phénomène doit être combattu avec beaucoup de détermination. Le Représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU et chef de l’UNOCA a fait le point des préparatifs du Sommet des chefs d’Etat et de Gouvernement des pays du Golfe de Guinée souhaité par le Conseil de sécurité pour proposer des solutions à ce problème. « Les choses avancent très bien », a-t-il souligné, après avoir évoqué les réunions techniques tenues à Libreville en mai et à Abuja en juin.

Le Représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU et chef de l’UNOCA, et le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération internationale et de la Francophonie chargé du NEPAD et de l’Intégration régionale ont également évoqué l’actualite de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC). M. Abou Moussa a accueilli très favorablement les conclusions du Sommet des Chefs d’Etat qui a eu lieu le 25 juillet à Brazzaville (Congo) et a noté que le renforcement de la coopération avec cette institution fait partie des priorités de son Bureau.

Publié dans Politique

Commenter cet article