La SADC demande aux trois favoris de la présidentielle malgache de se retirer

Publié le par imagazine

sadc_logo2.pngLa Communauté de développement de l'Afrique australe (SADC) a demandé vendredi 10 mai aux trois principaux candidats à l'élection présidentielle malgache, Andry Rajoelina, Lalao Ravalomanana et Didier Ratsiraka, de se retirer afin d'éviter des troubles sur la Grande Ile.    En quatre ans de crise politique et de transition à Madagascar, la SADC s’est surtout montrée prudente. Les récents événements comme la candidature surprise d’Andry Rajoelina ont donné le sentiment que l’organisation n’avait plus le contrôle de la situation. Pour ne pas perdre la main, elle a donc choisi de réagir en haussant le ton.Dans son communiqué publié ce vendredi 10 mai au soir, le sommet de la SADC, qui s'est tenu au Cap, « exhorte » Andry Rajoelina, Lalao Ravalomanana et Didier Ratsiraka « à réfléchir au retrait de leurs candidatures au nom de la paix et de la stabilité à Madagascar ».Le texte donne un peu plus de détails sur les raisons de cet appel. D'abord, le sommet « exprime sa vive préoccupation » quant à la décision de la Cour électorale spéciale d'approuver « des candidatures illégitimes pour l'élection présidentielle ». Selon la SADC, cette approbation s'est faite en violation de la Constitution malgache et de la loi électorale.Dans ce communiqué, l'organisation des pays d'Afrique australe exprime également son « mécontentement » sur la décision d’Andry Rajoelina de revenir sur son engagement préalable de ne pas se présenter à l'élection. Troisième point à retenir : la SADC exprime sa « déception » face à la décision qu'elle qualifie d' « imprudente » de la Mouvance Ravalomanana de présenter l'ancienne Première dame, Lalao Ravalomanana, en tant que candidate à la présidentielle.

Mais toutes ces recommandations sont faites sans menace de sanctions, et sans remise en cause des élections.

Publié dans Politique

Commenter cet article