La presse Étrangère en France perd un Ami : Ruggero de Pas

Publié le par imagazine

 

Ruggero-decore.jpgCoup de tonnerre dans l'ensemble de le profession, le fondateur et président du Centre d'Acceuil de la Presse Etrangère en France(CAPE), Ruggero de Pas a rejoint le cercle des poètes disparus.

Le correspondant à Paris de la Radio-Télévision Suisse-Italienne (RSI) depuis 30 ans, les auditeurs suisses perdent une grande vedette qu'ils retrouvaient chaque jour sur les antennes. Ses ex-collègues de France Inter ne sont pas en reste, radio dont il était depuis 2007 retraité.

Il est resté très actif, toujours à l'affût de l'information, il partageait son temps entre la France et l'Italie. Un dernier hommage lui a été rendu dimanche, avant son grand départ vers sa Toscane natale. Le personnage est resté humble, un sourire prononcé et une gentillesse sans commune mesure.

Malade depuis deux ans, il laisse trois enfants, une femme Luisa de Pace, journaliste comme lui.

Grand défenseur de la liberté de la presse, de nombreux journalistes étrangers retiendront cette fougue pour les défendre face aux institutions. Il sera difficile de l'oublie, car, le monde n'oublie jamais les Grands Hommes. 

C’est pour eux qu’il a crée le CAPE en 2000. Le centre d’accueil de la presse étrangère, pour lequel il a réussi à obtenir des financements et un siège : d’abord à la Maison de la Radio, puis au Grand Palais.

Pour cet engagement sans pareil, Ruggero de Pas a reçu en 2009 la légion d’Honneur. Et c’est à Michèle Cotta qu’il a demandé de lui remettre. 

Milles fois merci,

le tour de l'horloge est fait.


 

 

 

Publié dans Paix et Sécurité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article