Guinée équatoriale: L'électricité pour tous, rêve transformé en réalité

Publié le par imagazine

guineq.gifLe président équato-guinéen Teodoro Obiang a inauguré jeudi à Djibloho (est, partie continentale) un barrage et un complexe hydroélectriques de 900 millions de dollars et de 120 Megawatts, financés sous forme de prêt et construits par la Chine, a-t-on appris de sources concordantes. "Il s'agit d'une date qui devrait figurer dans le livre d'or de la Guinée équatoriale au même titre que le 12 octobre 1968 date de notre indépendance", a affirmé M. Obiang qui doit présider les cérémonies de la fête nationale vendredi à Mongomo, son village natal situé à une trentaine de km du site.

Le complexe se situe près de la frontière gabonaise et doit alimenter toute la partie continentale de la Guinée équatoriale, dont la capitale économique Bata mais aussi la ville-nouvelle, probable future capitale, Oyala, qui est en train d'être construite ex-nihilo et qui jouxte le barrage. "Notre rêve s'est transformé en réalité.

L'électricité pour tous, l'énergie pour tous. Certains disaient que c'était irréalisable, mais aujourd'hui tous les citoyens bénéficient de l'électricité", a affirmé le président. "L'importance de ce projet est de garantir une vie meilleure pour tous les citoyens (...) L'énergie était distribuée par des groupes électrogènes qui ne pouvaient garantir un service 24/24 à la population", a-t-il ajouté.

Le président a remercié la Chine qui a fourni un prêt de 2 milliards de dollars à la Guinée pour plusieurs projets dont celui de la centrale, parlant de "véritable amitié" Longtemps un des pays les plus pauvres du continent, la Guinée équatoriale a vu ses revenus augmenter de manière exponentielle ces dernières années avec l'exploitation du pétrole dont elle est devenue le 3e producteur sub-saharien. Teodoro Obiang, qui dirige l'ancienne colonie espagnole d'une main de fer depuis son coup d'Etat de 1979, a lancé le pays dans une ambitieuse politique de grands travaux et promet le développement du pays pour "l'horizon 2020" mais la majorité des 700.000 habitants vit toujours dans la pauvreté. Les coupures électriques restent fréquentes dans le pays, malgré les déclarations du président.

Publié dans Economie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article