Gabon: 13 milliards de dollars dans les routes, les chemins de fer, les ports et les aéroports d'ici 2016

Publié le par imagazine

 

 
 
 
Le Gabon va investir plus de 13 milliards de dollars dans les routes, les chemins de fer, les ports et les aéroports d'ici 2016, a annoncé mercredi le directeur de l'Agence nationale des Grands travaux (ANGT). Cet organisme, qui a pour mission de contrôler la bonne exécution des travaux publics a ainsi détaillé, lors d'une conférence de presse à Libreville, un plan de 20 milliards d'investissements, dont l'annonce avait été faite en février.
Le financement de ces investissements sera à la fois public et privé, notamment grâce à des concessions, a précisé précisé Henri Ohayon, le directeur général de l'ANGT. Six milliards de dollars seront investis dans la construction de nouvelles routes à travers le pays, encore largement enclavé et peu accessible par la route en dehors des grandes métropoles. Selon l'ANGT, seuls 900 km de route existaient en 2009, un chiffre porté à 1380 km aujourd'hui. L'ambition est d'en construire 3367 km d'ici 2016, a expliqué M. Ohayon, et 2.500 supplémentaires de 2016 à 2022.
Le président Ali Bongo, au pouvoir depuis 2009, veut faire du Gabon un pays "émergent" d'ici 2025. Il a souvent mis l'accent sur l'enclavement du pays et la faiblesse du réseau routier, considérés comme des freins au développement du pays. Une somme de 5,5 milliards de dollars sera aussi consacrée à la rénovation du Transgabonais, une ligne ferroviaire de plus de 650 km entre Libreville et Franceville, construite en 1978. La majeure partie de ces fonds servira surtout à la construction de deux voies de chemin de fer de 300 km environ, une reliant le Transgabonais à la mine de fer de Belinga (nord-est) et l'autre les régions agricoles du sud au port de Mayumba (sud-ouest).
Pour le moment, l'exploitation du site de Belinga, un des gisements ferreux les plus importants au monde mais à l'accès difficile, n'a pas commencé, l'Etat gabonais cherchant toujours un partenaire prêt à investir. M. Ohayon a ajouté que deux milliards de dollars seront aussi injectés dans les aéroports et ports du pays pour "s'ouvrir vers l'extérieur". Le Gabon s'est lancé depuis 2009 dans une politique de grands travaux avec notamment d'ambitieux programmes routiers, d'électrification et d'adduction d'eau. Le président Bongo tente aussi régulièrement d'attirer des investisseurs étrangers par des mesures économiques ou des voyages à l'étranger.

Publié dans Economie

Commenter cet article