Dakar 2013 : "reprendre son parcours" en Afrique ou "abandonner" son label

Publié le par imagazine

Depuis la création de la compétition en 1978, l'édition 2013 qui aura lieu du 5 au 20 janvier sur 8.400 km au Pérou et au Chili, avec une incursion en Argentine, la 5e du genre en Amérique latine, enregistre le plus grand nombre de nationalités, 53 au total.

 La délocalisation du rallye en Amérique latine fait suite à l'assassinat, fin 2007 en Mauritanie, de quatre touristes français, un événement attribué à des proches d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), puis la mort de trois militaires mauritaniens dans une attaque encore mal élucidée, qui ont contraint les concurrents du Dakar-2008 à rester à quai, à Lisbonne, à la veille du départ.

 Pour le conseiller en communication du ministre ministre du Tourisme du Sénégal, M. Faye,  "Youssou Ndour, Ministre du Tourisme du Sénégal ne peut pas accepter que le rallye garde la notoriété de Dakar et ne vienne pas en Afrique. Ils (les organisateurs) sont libres d'aller où ils veulent mais qu'ils ne gardent pas le nom de Dakar, (rallye qui) utilise des supports (publicitaires) qui rapportent de l'argent" aux organisateurs.

Selon lui, "les pertes sont considérables", notamment dans l'industrie touristique et hôtelière et l'artisanat des pays africains qui étaient traversés par le rallye avant sa délocalisation en 2007, a-t-il ajouté.

La capitale sénégalaise a pendant de nombreuses années été le terminus du rallye Dakar, dont le label est resté malgré le déplacement de la compétition hors d'Afrique.

 

 

 

 

Publié dans Economie

Commenter cet article