Arrivee au Mali des observateurs des droits de l’homme de la MISMA

Publié le par imagazine

En application des décisions du Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’Union africaine (UA) et de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) de déployer une cinquantaine d'observateurs des droits de l’homme dans le cadre de la Mission internationale de soutien au Mali sous conduite africaine (MISMA), un premier groupe d’une dizaine d’observateurs des droits de l’homme est arrivé à Bamako. 

Ces observateurs viennent des pays suivants : Benin, Burkina Faso, Cameroun, République centrafricaine (RCA), République du Congo, République démocratique du Congo (RDC), Kenya, Nigéria, Sénégal et Sierra Léone. L’équipe des observateurs est conduite par Madame Reine Alapini Gansou, Avocate et Professeur de Droit à l’Université d’Abomey-Calavi au Bénin.

 Mme Gansou est, depuis 2005, membre de la Commission africaine des Droits de l’Homme et des Peuples, dont elle a été la Présidente de 2009 à 2011. Elle est également Rapporteur spéciale sur la situation des défenseurs des droits de l’homme en Afrique et membre de la Cour permanente d’arbitrage des Nations unies. Elle a, entre autres, occupé les fonctions de membre de la Commission internationale d’enquête des Nations unies sur les violences postélectorales en Côte d’Ivoire et de Présidente du Comité technique pour l’élaboration des statuts et règlements intérieurs du Centre de conciliation, d’arbitrage et de médiation de la Chambre du Commerce et de l’Industrie du Bénin.  Mme Gansou est auteur ou co-auteur de plusieurs publications scientifiques en droit et en droits de l’homme.  

Dans les prochains jours, les observateurs des droits de l’homme seront déployés à Gao, Tombouctou et Kidal, afin de suivre la situation des droits de l’homme au nord du Mali.

En les accueillant à Bamako, le Représentant spécial de la Présidente de la Commission et Chef de la MISMA, l’ancien Président Pierre Buyoya, a déclaré que : « Le suivi de la situation des droits de l’homme permettra d’assurer plus de justice aux victimes des violations des droits de l’homme et de garantir le respect du Code pénal, du Code de procédure pénale et de tous autres instruments pertinents tant nationaux qu’internationaux ».

Le Représentant spécial à lancé un appel aux autorités et aux populations maliennes ainsi qu’aux représentants de la communauté internationale au Mali, pour qu’ils soutiennent les observateurs des droits de l’homme dans l’accomplissement de leur mission. 

Publié dans Paix et Sécurité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article