Sommet Etats-Unis-Afrique: les temps forts

Publié le par imagazine

Le président américain Barack Obama (d) et l'entrepreneur du Zimbabwe Takunda Ralph Michael Chingonzo au sommet USA-Afrique qui rassemble plus de 40 chefs d'Etat et de gouvernements africains à Washington le 5 août
Le président américain Barack Obama (d) et l'entrepreneur du Zimbabwe Takunda Ralph Michael Chingonzo au sommet USA-Afrique qui rassemble plus de 40 chefs d'Etat et de gouvernements africains à Washington le 5 août

Voici quelques temps forts du sommet qui a réuni la plupart des chefs d'Etat africains à Washington au cours de trois jours où lesEtats-Unis ont redit leur intérêt pour un continent en pleine croissance.

- Le président américain Barack Obama a annoncé 33 milliards de dollars d'investissements pour l'Afrique.

- Sur ces 33 milliards, 12 seront consacrés au programme Power Africa, qui vise, à terme, à doubler l'accès à l'électricité en Afrique subsaharienne, grâce à des contributions de la Banque mondiale, des Etats-Unis et de la Suède.

- Le montant de l'investissement annoncé comprend aussi des fonds versés par de grandes entreprises privées, comme Marriott, Coca-Cola ou General Electric notamment, qui ont promis 14 milliards de dollars.

- 7 milliards de dollars de prêts serviront aussi à soutenir les exportations américaines vers l'Afrique.

- Les contours d'un accord d'échange et d'investissement vont être mis en place entre les Etats-Unis et les 15 pays de la Communauté économique d'Afrique de l'ouest pour favoriser le commerce avec cette région.

- Un conseil composé de membres du secteur privé et de responsables américains va promouvoir les échanges et les investissements avec l'Afrique.

- Les Etats-Unis vont soutenir l'éducation des filles en Afrique et oeuvrer pour supprimer les barrières qui empêchent les femmes d?accéder à de hautes fonctions politiques et économiques, des sponsors s'engageant à créer des centres d'affaires pour les femmes ou à leur fournir des bourses d'études notamment.

- Le President's Emergency Plan for AIDS Relief (PEPFAR), un plan d'aide d'urgence pour la lutte contre le Sida, va lancer une initiative de 200 millions de dollars pour permettre de doubler le nombre d'enfants bénéficiaires d'anti-rétroviraux dans dix pays d'Afrique.

- La Namibie et l'Ethiopie vont à leur tour bénéficier du programme "Pink Ribbon Red Ribbon" ("Ruban rose ruban rouge"), mis en place par l'institut de l'ancien président américain George W. Bush pour combattre le cancer du sein par le biais d'examens médicaux.

- Le président américain a parallèlement promis un "nouvel investissement de 110 millions de dollars par an sur trois à cinq ans pour renforcer la capacité des armées africaines à déployer rapidement des soldats de la paix dans le cas de conflits naissants". Six pays seront initialement associés: le Sénégal, le Ghana, l'Ethiopie, le Rwanda, la Tanzanie, l'Ouganda.

- Une initiative visant à renforcer le secteur de la sécurité ("Security Governance Initiative, SGI") dans six pays partenaires (Ghana, Kenya, Mali, Niger, Nigeria, Tunisie) va également être mise en place pour "améliorer la gouvernance du secteur de la sécurité et la capacité à faire face aux menaces" sécuritaires. 65 millions de dollars y seront consacrés la première année. Les Etats-Unis vont former une équipe dédiée à ce programme qui sera intégrée au département d'Etat.

Voici quelques temps forts du sommet qui a réuni la plupart des chefs d'Etat africains à Washington au cours de trois jours où lesEtats-Unis ont redit leur intérêt pour un continent en pleine croissance.

- Le président américain Barack Obama a annoncé 33 milliards de dollars d'investissements pour l'Afrique.

- Sur ces 33 milliards, 12 seront consacrés au programme Power Africa, qui vise, à terme, à doubler l'accès à l'électricité en Afrique subsaharienne, grâce à des contributions de la Banque mondiale, des Etats-Unis et de la Suède.

- Le montant de l'investissement annoncé comprend aussi des fonds versés par de grandes entreprises privées, comme Marriott, Coca-Cola ou General Electric notamment, qui ont promis 14 milliards de dollars.

- 7 milliards de dollars de prêts serviront aussi à soutenir les exportations américaines vers l'Afrique.

- Les contours d'un accord d'échange et d'investissement vont être mis en place entre les Etats-Unis et les 15 pays de la Communauté économique d'Afrique de l'ouest pour favoriser le commerce avec cette région.

- Un conseil composé de membres du secteur privé et de responsables américains va promouvoir les échanges et les investissements avec l'Afrique.

- Les Etats-Unis vont soutenir l'éducation des filles en Afrique et oeuvrer pour supprimer les barrières qui empêchent les femmes d?accéder à de hautes fonctions politiques et économiques, des sponsors s'engageant à créer des centres d'affaires pour les femmes ou à leur fournir des bourses d'études notamment.

- Le President's Emergency Plan for AIDS Relief (PEPFAR), un plan d'aide d'urgence pour la lutte contre le Sida, va lancer une initiative de 200 millions de dollars pour permettre de doubler le nombre d'enfants bénéficiaires d'anti-rétroviraux dans dix pays d'Afrique.

- La Namibie et l'Ethiopie vont à leur tour bénéficier du programme "Pink Ribbon Red Ribbon" ("Ruban rose ruban rouge"), mis en place par l'institut de l'ancien président américain George W. Bush pour combattre le cancer du sein par le biais d'examens médicaux.

- Le président américain a parallèlement promis un "nouvel investissement de 110 millions de dollars par an sur trois à cinq ans pour renforcer la capacité des armées africaines à déployer rapidement des soldats de la paix dans le cas de conflits naissants". Six pays seront initialement associés: le Sénégal, le Ghana, l'Ethiopie, le Rwanda, la Tanzanie, l'Ouganda.

- Une initiative visant à renforcer le secteur de la sécurité ("Security Governance Initiative, SGI") dans six pays partenaires (Ghana, Kenya, Mali, Niger, Nigeria, Tunisie) va également être mise en place pour "améliorer la gouvernance du secteur de la sécurité et la capacité à faire face aux menaces" sécuritaires. 65 millions de dollars y seront consacrés la première année. Les Etats-Unis vont former une équipe dédiée à ce programme qui sera intégrée au département d'Etat.

Commenter cet article